Mes astuces et conseils contre le gaspillage alimentaire

Quelques conseils et astuces simples à mettre en oeuvre pour éviter le gaspillage alimentaire

En France, les pertes et gaspillages alimentaires représentent 10 millions de tonnes de produits par an, soit une valeur commerciale estimée à 16 milliards d’euros.

https://www.ecologie.gouv.fr/gaspillage-alimentaire-0

Aujourd’hui, 29 septembre c’est la Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture. À l’échelle mondiale, environ 17% de la production alimentaire est gaspillée (11% dans les ménages, 5% dans les services de restauration et 2% au stade de la vente au détail). Lorsque des aliments sont jetés, ce sont toutes les ressources utilisées pour les produire qui sont gaspillées: eau, terre, énergie, ….

Bien sûr c’est une prise de conscience et une action globale qui doit être mise en oeuvre, surtout a début de la chaîne, mais nous pouvons tout de même à notre niveau aussi mettre en place quelques actions pratiques pour éviter le gaspillage alimentaire. Car outre le côté écologique, il y a aussi un volet économique à prendre en compte: réduire le gaspillage, c’est aussi réduire sa facture de courses!

Je vous propose quelques conseils et astuces simples à mettre en oeuvre:

Éviter le gaspillage alimentaire au moment des courses

Établir les menus de la semaine & Faire une liste de courses

Vous le savez, je suis une adepte des menus hebdomadaires avec le batch cooking! Depuis quelques années maintenant je prévois mes menus à l’avance et cela m’a permis de réduit fortement le gaspillage et le coût des courses.

En préparant mes menus je vérifie toujours ce que j’ai encore en stock pour ne pas laisser des produits se perdre et prévoir mes recettes en conséquence. Ensuite je ne mets sur ma liste de courses que ce dont j’ai réellement besoin pour ma semaine. Cela évite les produits frais qui finissent par pourrir dans le tiroir du réfrigérateur mais aussi les achats compulsifs en magasin.

Bref, faire ses menus et sa liste de courses ce ne sont que des avantages et un sacré gain de temps au quotidien, tant en magasin car on ne flâne plus dans les rayons, tant dans la semaine car on ne se demande plus “qu’est-ce qu’on mange ce soir”?

J’établis ma liste de repas et de courses en fonction :

  • de ce qu’il reste dans mon frigo et mes placards,
  • des produits de saison et ceux en promotion actuellement dans mon magasin,
  • du nombre de repas à la maison et des personnes qui seront à table
Image from rawpixel.com

Acheter en vrac

L’offre de produits en vrac augmente depuis quelques années et je trouve cela vraiment super! Outre les économies à l’achat, cela permet également d’éviter le gaspillage car on peux acheter juste la quantité nécessaire.

On fuis aussi les offres de “lots” en grande surface qui peuvent paraître alléchantes mais qui parfois ne sont même pas plus économiques. On vérifie que l’on a bien besoin de cette quantité et que l’on va la consommer dans les temps, mais on vérifie aussi les prix au kilo car parfois il y a des surprises!

Attention toutefois où vous vous fournissez en vrac: privilégiez les petites épiceries en vrac que les gros hypermarchés. En plus, acheter en vrac évite la production de déchets d’emballage !

Sacs à vrac – Rawpixel

Ne choisissez pas les fruits et légumes sur leur apparence

Les fruits et légumes qui ont une forme irrégulière ou qui sont abîmés sont souvent jetés parce qu’ils ne correspondent pas aux standards de vente en magasin. Pourtant ils ont exactement le même goût!

On retrouve également de plus en plus en magasin des offres de “produits moches” ou “abimés”, une bonne idée pour éviter le gaspillage et faire des économies!

Éviter le gaspillage alimentaire en cuisine

Prévoir et cuisiner les bonnes quantités

Prévoir ses repas c’est génial mais attention à ne pas prévoir trop! Même si l’option mise sous vide ou congélation reste possible, la première chose à faire pour éviter le gaspillage alimentaire est de ne pas trop faire de stocks qui risquent d’être oubliés. Il faut donc faire vos menus en prenant en compte ce dont vous aurez réellement besoin.

J’ai souvent des messages qui me demandent pourquoi mes menus de batch cooking pour la semaine ne comportent que 5 voir 4 plats. En me signalant de façon plus ou moins sarcastique qu’il y a 7 jours dans une semaine et que l’on mange 2 fois par jours (hors petit-déjeuner)… Rassurez-vous: moi aussi je mange midi et soir mais ce n’est pas pour cela que je prévois 14 plats différents ;) Parce que dans notre organisation et nos habitudes alimentaires cela occasionnerait beaucoup de gaspillage! Je vais vous décortiquer mon organisation pour que vous puissiez vous en servir pour établir la vôtre, bien sûr elle dépendra de VOS besoins et VOS habitudes ;)

Donc pour ma semaine j’ai besoin de 14 repas en 2 portions. Je réalise donc mon batch de la semaine avec 5 plats de 4 portions, cela va donc me faire 10 repas (parce que cela ne nous dérange pas de manger 2 fois la même chose). Je sais que nous faisons 1 “repas plaisir” dans la semaine (camion pizza ou autre) et que je vais avoir des restes de mon batch pour 1 repas “vide frigo”, je suis donc déjà à 12 repas! Et le jour des courses, je passe toujours au coin “anti gaspillage” avec les dates courtes qui vont me faire les repas de ce jour-là, midi et soir. Voilà pour mes 14 repas, sans restes et sans gaspillage! A vous de voir comment vous vous organisez pour ne pas prévoir en trop grande quantité, cela vous fait perdre de l’argent et du temps!

Quelques indications pour les poids à prévoir, à adapter bien sûr selon votre activité physique:

Source : Brochure « Halte au gaspillage alimentaire », BEP 2016.

Utilisez vos “déchets” et restes

Si vous ne mangez pas tout ce que vous préparez, conservez les restes pour vous en servir plus tard ou utilisez les dans la préparation d’autres repas.

Et si malgré tout, vous avez quelques fruits ou légumes trop mûrs n’hésitez pas à les transformer en jus, compotes, sauces,… que vous pourrez stériliser ou congeler pour plus tard!

Pour tout ce qui est déchets alimentaires suite à la préparation des repas, je vous avais donné plein d’idées d’utilisation dans mon article: 10 astuces zéro déchet en cuisine

Bien conserver ses aliments

Savoir utiliser et ranger son réfrigérateur correctement

Il est très important de correctement stocker les aliments bruts et cuisinés au réfrigérateur pour garantir leur durée de conservation maximum. Je vous ai d’ailleurs fait un article complet sur ce point avec tous les conseils et les bonnes pratiques:

Pensez également à stockez la nourriture de manière judicieuse: mettez les produits plus anciens dans la partie avant de vos placards ou réfrigérateur, et les produits plus frais à l’arrière. L’inverse de ce que vous trouverez dans les rayons de votre supermarché ^^

La conservation sous vide ou la congélation

Et pour conserver plus longtemps, pensez à la mise sous vide et/ou à la congélation! Là encore vous retrouverez deux articles complets sur le blog pour toutes les bonnes pratiques, les aliments à ne pas congeler, les durées, etc.

Tous les aliments “périmés” ne sont pas bons à jeter!

L’affichage d’une date de consommation sur les produits est une obligation légale, cela permet aussi aux distributeurs de se protéger, mais il faut bien comprendre cet étiquetage pour ne pas jeter des aliments qui seraient encore sains.

Commencez par bien regarder la mention DLC ou DLUO:

  • DLC, Date limite de consommation, A consommer avant le: c’est la date limite d’utilisation, celle qu’il ne faut pas dépasser et qui est apposée surtout sur les produits fragiles qui comportent un vrai risque sanitaires s’ils sont périmés. Gardez néanmoins un esprit critique et fiez-vous à vos sens: on regarde la couleur, l’odeur, etc. Et pour certains produits, ils sont encore consommables après cette date (cf. point suivant)
  • DLUO, A consommer de préférence avant le: donne une date d’utilisation optimale du produit, mais celui-ci peut être consommé sans risque après celle-ci. Au pire il pourra y avoir une perte de saveur ou un léger changement de texture.

Les aliments qui ne ne périment pas (ou presque) : miel, épices, pâtes, riz, etc.

Le miel, tout comme le sucre, se conserve ad vitam aeternam. C’est un aliment extrêmement stable. Même s’il peut subir quelques transformations de texture il reste consommable sans risque.

Les épices peuvent également être conservées, au sec et à l’abri de la chaleur pendant des années, au pire elles peuvent perdre en saveur mais resteront consommables.

Les conserves peuvent être conservées plusieurs années après leur date de péremption si les conditions de stockage ont été bonnes: à l’abri de l’humidité (pas de trace de rouille sur la boite), pas de bosses ou de gonflement,…

Les produits secs (riz, pâtes, biscuits,…), lyophilisés (soupes,…) peuvent également se consommer longtemps après la date, toujours si ils ont été stockés dans de bonne conditions et à l’abri de l’humidité.

Bocaux de farine – Rawpixel

Les surgelés

Si la chaîne du froid à été respectée et que les produits sont restés tout le temps congelés à coeur, les surgelés peuvent être consommés des mois après leur date de péremption s’ils n’ont pas été ouverts. Si le paquet est ouvert, le risque est que de la glace se forme dans le sachet et dénature le produit. Celui-ci reste consommable mais la texture et les qualités gustatives peuvent être modifiées.

Attention, cela vaut pour les produits surgelés et non ceux congelés à la maison. Pour en apprendre plus sur la différence entre surgélation et congélation, je vous invite à consulter cet article où j’explique tout en détail: Zoom sur la congélation.

Les produits laitiers

Les yaourts peuvent en général être consommés sans risque jusqu’à 3 semaines après la date indiquée sur l’emballage, s’ils ont été conservés correctement au frais et en respectant la chaîne du froid.

Le lait UHT peut être consommé jusqu’à 2 mois au-delà de la date de péremption comme il a été pasteurisé. Il se peut simplement qu’il ait perdu en vitamines et en minéraux et pris un peu en acidité.

Les oeufs

Tant que leur coquille n’est pas abîmée et qu’ils n’ont pas été lavés (cela rend la coquille poreuse), les oeufs peuvent être consommés jusqu’à 4 semaines au-delà de leur date de péremption. Il existe un test très simple à réaliser pour vérifier qu’un oeuf est consommable: plongez-le dans un verre d’eau froide, s’il tombe au fond il est bon, s’il flotte il est à jeter!

Image from rawpixel.com
Laisser un commentaire

Suivez-moi!

Pour ne rien manquer de l'actualité du blog, rejoignez-moi sur mes réseaux sociaux!